La banque du développement social en Europe

Nous finançons des projets durables et inclusifs

Dans un contexte marqué par la place centrale des questions sociales dans l’agenda politique européen et la progression des besoins de financement des investissements sociaux, la CEB est bien positionnée pour répondre au surcroît de demande et apporter un soutien efficace.

Cadre stratégique des investissements sociaux

Dans les années à venir, les investissements sociaux devraient continuer à s’accélérer à mesure que les pays européens renforcent leurs programmes d’inclusion sociale.

  • Le redressement économique, encore fragile, ne suffira pas à lui seul à inverser le creusement des inégalités sociales et économiques.
  • Des années de sous-investissement dans l’infrastructure ont exacerbé le déficit d’investissement déjà substantiel dans le secteur social européen. Les difficultés qui attendent l’Europe sur le long terme, telles que les mutations démographiques et le changement climatique, ne manqueront pas d’aggraver ces tendances.

Afin d’atteindre plus efficacement les villes et d’utiliser au mieux l’investissement public dans les programmes de développement du secteur social urbain, la CEB noue un nombre croissant de partenariats stratégiques, à l’image de son appui à l’initiative 100 Resilient Cities.

Offre de la CEB

Données clésEn termes de RSE, la CEB promeut systématiquement une approche complète de l’inclusion sociale. Elle s’engage à accroître les retombées de ses activités par la qualité de ses projets, l’efficacité de ses opérations et la pérennité de ses financements, notamment par le biais d’instruments innovants mieux adaptés aux besoins des emprunteurs.

La Banque attire et gère activement les fonds versés par les donateurs, y compris les contributions notables de l’UE, et a mis en place plusieurs fonds fiduciaires réservés à l’appui de programmes d’assistance technique. En particulier, elle utilise les fonds des donateurs pour apporter à ses emprunteurs une assistance technique qui les aide à mettre en œuvre leurs projets dans le respect des bonnes pratiques. À titre d’exemple, la CEB pourra mettre un ingénieur à la disposition d’un emprunteur afin que le projet utilise au mieux des dispositifs d’efficacité énergétique ou d’énergies renouvelables (en savoir plus…).

Stratégie climatique de la CEB 

La confirmation en 2018 de son statut d'observateur a permis à la CEB de participer à la 24ème édition de la NU Conférence des Parties de la Convention-cadre sur les changements climatiques (COP24) qui s’est déroulée en Décembre 2018 à Katowice (Pologne).

La CEB a noué divers partenariats avec d’autres banques multilatérales de développement (BMD) afin d’œuvrer à l’alignement du secteur sur les objectifs de l’Accord de Paris. La Banque se réjouit de voir que les grandes lignes convenues correspondent à des mesures qu’elle met en œuvre progressivement depuis quelque temps déjà, à savoir :

  • Veiller à ce que les projets soient conformes au modèle de chaque pays en matière de développement à faible émission ;
  • Gérer les risques climatiques physiques et assurer la résilience accrue des projets au changement climatique ;
  • Donner la priorité au financement climatique, le cibler et en rendre compte ;
  • Élaborer des outils et des méthodes d’examen, de suivi et de reporting sur la base d’indicateurs du changement climatique ;
  • Assurer l’alignement des opérations internes sur l’Accord de Paris.

Émissions de GES des projets d’investissement approuvés

La CEB détermine les émissions de gaz à effet de serre (GES) de tous les projets candidats à son financement. L’objectif : établir une estimation préliminaire des émissions attendues et, dans le cas de projets d’atténuation, de leur réduction relative.

Le schéma ci-dessous donne une vue d’ensemble des estimations d’empreinte carbone effectuées pour le portefeuille de projets approuvés en 2017 et 2018. Le fait que les émissions de GES (réductions) dépassent les émissions absolues pour les deux années indique que le portefeuille de la CEB suit de manière cohérente une trajectoire bas carbone.

GES RSE 2018

(en savoir plus…)

Anton Spierenburg, Directeur adjoint à la Préparation et au Suivi techniques :

L’alignement sur les buts de l’Accord de Paris doit être socialement inclusif. Cet impératif implique une meilleure intégration des dimensions sociales dans l’action pour le climat.
Publications associées
  • Couverture_Rapport_RSE
    Rapport sur la Responsabilité Sociale d'Entreprise 2018
    Publié: avril 2019 Télécharger
  • Couverture_Index_GRI
    GRI Index for 2018
    Publié: avril 2019 Télécharger