La banque du développement social en Europe

Nous sommes une banque socialement durable

La Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB) est une banque multilatérale dotée d’une vocation sociale unique. Elle a pour mission de contribuer à la cohésion sociale et au développement social durable dans ses 41 États membres, qui sont également ses actionnaires.

Le développement social au cœur de la CEB

La CEB a été créée en 1956 en tant que “Fonds de Réétablissement” par huit États membres du Conseil de l’Europe. Depuis lors, elle s’est progressivement transformée en une banque multilatérale de plein exercice. Tout en demeurant fidèle à sa vocation exclusivement sociale, le mandat de la CEB n’a cessé d’évoluer au fil du temps, s’élargissant et s’adaptant aux priorités et besoins à caractère social des Européens.

Le mandat et la mission de la Banque sont définis dans son Statut. En termes opérationnels, La CEB accorde des prêts et des garanties pour financer des projets d’investissement répondant à un certain nombre de critères relevant d’une pluralité de secteurs d’intervention. Afin de renforcer l’impact social des projets qu’elle finance, la CEB prête une attention particulière à leur qualité. L’assistance technique et le suivi qu’elle assure pendant tout le cycle des projets sont essentiels à l’efficacité de leur mise en œuvre.

La CEB étudie actuellement les moyens d'intégrer les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies dans ses futures activités (en savoir plus…).

Jérôme Hamilius, Directeur de la Coopération européenne et de la Stratégie :

Nous voyons dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 une occasion de promouvoir davantage encore la spécificité du rôle et du mandat social de la CEB, qui sont d’aider nos pays membres à concrétiser la vision des ODD.

Établir des partenariats efficaces

La CEB cherche à démultiplier ses capacités de financement et d’expertise en continuant à renforcer sa coopération européenne et internationale. Lever des fonds supplémentaires auprès de donateurs permet également d’augmenter l’impact de ses actions.

En 2018, la CEB a consolidé ses partenariats autour de trois axes majeurs :

  • Renforcer la coopération sur la résilience et le changement climatique
  • Renforcer la coopération grâce à des partenariats sectoriels
  • Coopération avec les donateurs

(en savoir plus…)

Le contrôle de conformité à la CEB

Pour la CEB, la conformité consiste à viser les normes d’intégrité et de transparence les plus strictes, à la fois en interne et dans ses activités avec ses parties prenantes.

Le Bureau de la Directrice du Contrôle de la Conformité (BDCC) veille à ce que l’engagement de la CEB envers des normes d’intégrité irréprochables, son cadre éthique anti-fraude et anti-corruption, et la prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme, s’applique à toutes les phases du cycle des projets de la Banque (en savoir plus…).

En tant qu’institution publique, la CEB est tenue de rendre des comptes à diverses parties prenantes, comme l’illustre la figure ci-dessous. Pour ce faire, elle s’appuie sur une Politique d’information publique (2016), qui définit les principes et les règles en matière de divulgation des informations (en savoir plus…).

Publications associées
  • Couverture_Rapport_RSE
    Rapport sur la Responsabilité Sociale d'Entreprise 2018
    Publié: avril 2019 Télécharger
  • Couverture_Index_GRI
    GRI Index for 2018
    Publié: avril 2019 Télécharger