La banque du développement social en Europe

Actualités

La CEB et la BEI investissent € 280 millions dans la modernisation et l’expansion de l’infrastructure d’irrigation au Portugal

13 avril 2018

LISBONNE

  • Le projet permettra d’accroître et de diversifier la production agricole du pays et de réduire les pertes d’eau
  • La phase de mise en œuvre de la nouvelle infrastructure créera des opportunités d’emplois pour quelque 6 600 personnes. De plus, tout au long de sa durée de vie, le projet générera chaque année des emplois agroconnexes pour près de 6 450 personnes

La Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB) et la Banque européenne d’investissement (BEI) contribueront au financement du Programme national d’irrigation du Portugal en réalisant des investissements dans les régions continentales du pays, principalement dans la région d’Alentejo desservie par le réseau hydrographique d’Alqueva. Le projet vise à stimuler le développement économique des zones rurales et à renforcer leur résilience aux effets du changement climatique, en particulier à la sécheresse. La Vice-Gouverneur de la CEB, Rosa María Sánchez-Yebra, le Vice-Président de la BEI, Andrew McDowell, et le Ministre portugais des Finances, Mário Centeno, se sont aujourd’hui retrouvés à Lisbonne pour participer à la cérémonie de signature des deux prêts visant à financer le projet (un prêt de € 80 millions de la part de la CEB et un autre de € 200 millions de la part de la BEI). Le Ministre de l’Agriculture, des Forêts et du Développement rural, Luís Capoulas Santos, était également présent.

Mário Centeno, Andrew McDowell et Rosa María Sánchez-Yebra Alonso
Mário Centeno, Andrew McDowell et Rosa María Sánchez-Yebra Alonso

Les prêts accordés par la CEB et la BEI serviront à financer des projets d’expansion et de modernisation des zones d’irrigation existantes et à rénover les infrastructures grâce à la construction et à la réfection de prises d’eau, de stations de pompage, de collecteurs et d’autres équipements d’irrigation.

Le secteur agricole portugais devrait profiter largement de ce projet cofinancé par la CEB et la BEI. L’utilisation de nouvelles techniques d’irrigation réduira la dépendance du pays aux précipitations et sa vulnérabilité aux variations climatiques, favorisant ainsi le développement et la résilience des économies rurales. En outre, l’expansion des zones irriguées permettra d’augmenter et de diversifier la production agricole, facilitant la production d’olives, de maïs et de vin. Les infrastructures hors exploitation seront également modernisées et dotées de systèmes de contrôle des cultures modernes, automatisés et intelligents.

Ces investissements permettront de réaliser des économies d’eau se traduisant par une réduction des pertes d’eau estimée à 35 millions de mètres cubes. Par ailleurs, ils augmenteront l’efficacité énergétique du pompage d’eau ; en effet les infrastructures hydrauliques nouvelles et rénovées consommeront principalement l’énergie produite directement par l’impulsion de l’eau.

Cette transformation de la productivité agricole du pays permettra, d’une part, de stimuler l’emploi dans les exploitations agricoles du Portugal et, d’autre part, de générer des emplois dans le secteur agroalimentaire local, contribuant ainsi à la diminution de l’exode rural. L’exécution des différents projets, en particulier dans la région de l’Alentejo, mais aussi dans l’Algarve, dans les zones côtières du nord et du centre et dans les terres intérieures du Portugal, devrait créer des opportunités d’emploi pour quelque 6 600 personnes tout au long de la mise en œuvre des infrastructures hors exploitation et des investissements connexes au sein des exploitations. De plus, chaque année et tout au long de sa durée de vie, le projet générera des emplois agroconnexes pour près de 6 450 personnes.

Concernant la signature du prêt, la Vice-Gouverneur Stratégie de Développement Social de la CEB, Rosa María Sánchez-Yebra, a déclaré : “La CEB est ravie de financer la rénovation et l’extension du système d’irrigation du Portugal. Le projet soutiendra le développement d’une agriculture durable dans le pays et l’amélioration des conditions de vie dans les zones rurales, et il contribuera à lutter contre les catastrophes écologiques et naturelles, telles que la désertification et les feux de forêt. Promouvoir le développement régional et renforcer la cohésion sociale est précisément le mandat social de la CEB.”

“Nous sommes heureux de contribuer au financement de la modernisation et de l’expansion du système d’irrigation portugais, a déclaré le Vice-Président de la BEI, Andrew McDowell, lors de la cérémonie qui s’est déroulée aujourd’hui à Lisbonne. L’accord signé atteste de l’engagement de la BEI à financer des infrastructures qui stimulent le développement économique de différents secteurs, en particulier de l’agriculture. En outre, il confirme qu’investir dans les régions de cohésion est l’une des priorités de la banque de l’Union européenne.” 

“Je salue cette opération conjointe, mise sur pied par la République portugaise, la BEI et la CEB. Le financement de l’expansion et de la modernisation des infrastructures d’irrigation du Portugal illustre parfaitement le rôle que peuvent jouer, aux côtés des efforts nationaux, les institutions européennes dans la promotion de la croissance durable et de l’emploi, a déclaré le Ministre des Finances portugais, Mário Centeno. En tant que décideurs politiques, il est de notre devoir de déployer les instruments financiers les plus efficaces dont nous disposons pour soutenir des investissements de qualité qui généreront à l’avenir des dividendes sociaux et économiques. En investissant dans des structures d’irrigation viables, non seulement nous améliorons la gestion des ressources limitées, telles que l’eau, et luttons contre les effets du changement climatique, dont la désertification, mais nous créons également des opportunités économiques.” 

La CEB et le Portugal

Fondée en 1956 en tant qu’instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB) compte aujourd’hui 41 États membres. Elle finance des projets sociaux en accordant des prêts aux gouvernements nationaux, aux établissements financiers et aux autorités locales de ses États membres, conformément à son mandat social.

Le Portugal a rejoint les États membres de la CEB en 1976. Depuis, la CEB a contribué à l’application des politiques sociales du pays en investissant dans le logement social, le développement urbain, la protection de l’environnement, les infrastructures de santé et d’éducation, le soutien aux petites et moyennes entreprises et l’aide aux victimes de catastrophes naturelles. Au cours des dix dernières années, la CEB a accordé plus de € 800 millions de prêts en faveur de projets de développement social au Portugal.

De plus, la CEB soutient l’intégration sociale des migrants et des réfugiés dans le pays. Grâce à une subvention de son Fonds pour les migrants et les réfugiés (MRF), la CEB finance actuellement la construction d’un nouveau centre de réfugiés, en collaboration avec le Conseil portugais pour les réfugiés.  

La Banque de l’UE au Portugal

La Banque européenne d’investissement (BEI) est l’institution de prêt à long terme de l’Union européenne détenue par ses États membres. Elle accorde des financements à long terme dans le cadre d’investissements solides en vue de contribuer aux objectifs stratégiques de l’Union européenne. 

En 2017, le Groupe de la BEI a accordé un prêt s’élevant à € 1 905 millions pour financer 25 opérations au Portugal, lequel fait partie des dix États membres ayant bénéficié de l’appui financier le plus conséquent de la part du Groupe de la BEI. Cette aide représente près de 1% du PIB du Portugal.

En 2017, environ 20% des activités engagées par le Groupe de la BEI au Portugal étaient consacrés à la lutte contre le changement climatique. Cette année-là, les financements axés sur la croissance économique durable et la modernisation des infrastructures hydrauliques se sont élevés à € 360 millions, soit une augmentation d’environ 40% par rapport à 2016.

Pour de plus amples informations sur l’action de la BEI au Portugal, cliquez ici.

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 41 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (Aa1 auprès de Moody's, perspective stable, AA+ auprès de Standard & Poor's, perspective positive et AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.

Secteur associé
Pays concerné