La banque du développement social en Europe

Actualités

La CEB et la Hongrie signent un accord de prêt de 175 millions d’euros en vue de financer des services médicaux additionnels liés au COVID-19

15 juillet 2020

PARIS - La Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB) et le Ministère des Finances hongrois ont signé un accord de prêt de 175 millions d’euros en vue de fournir des services médicaux aux personnes atteintes du COVID-19.

Les fonds de la CEB aideront la Hongrie à relever les défis posés par la pandémie de COVID-19 en lui permettant de couvrir les coûts des fournitures médicales et pharmaceutiques supplémentaires ainsi que des équipements spécialisés, tels que des médicaments, des masques faciaux, des désinfectants, des tests de diagnostic, des respirateurs et des lits de soins intensifs (USI). Ce prêt prévoit également le rapatriement du personnel médical bloqué à l’étranger et toute autre mesure visant à améliorer le fonctionnement du système de santé hongrois.

La Hongrie a estimé que la pandémie actuelle va créer un déficit budgétaire de 3 milliards d’euros d’ici la fin de l’année, ce qui représente environ 2% de son PIB annuel. Alors que son système de santé est plus performant que la moyenne européenne en termes de nombre de lits par rapport à la population totale (69 lits pour 100 000 habitants, soit 40% de plus que la moyenne européenne), il repose essentiellement sur les soins hospitaliers, au détriment de la médecine de ville.[1]

Mihály Varga, Ministre hongrois des Finances et Vice-Premier Ministre a déclaré : “La Hongrie figure parmi les pays de l’Union européenne qui ont le mieux réussi à se protéger contre le virus, ce qui a permis en juin de lever l’état d’urgence, que le gouvernement a remplacé par un état de préparation épidémiologique. À ce jour, le gouvernement hongrois a dépensé un total de 600 milliards de forints (1,7 milliard d’euros) en mesures préventives relatives à l’épidémie de ce nouveau coronavirus. Je salue vivement le travail de la CEB et son engagement continu en faveur des priorités du gouvernement hongrois. Ce prêt contribuera à protéger des vies et des lieux de travail ainsi qu’à relancer l’économie en Hongrie dans un contexte marqué par les difficultés causées par l’épidémie de coronavirus”.

Le Gouverneur de la CEB, Rolf Wenzel a ajouté : “La CEB a pris des mesures rapides pour soutenir ses membres dans leur lutte contre les défis sans précédent posés par la pandémie de COVID-19, avec plus de 3 milliards d’euros de financement approuvés à ce jour. Nous sommes heureux de pouvoir soutenir la Hongrie dans ses efforts visant à continuer à fournir des services médicaux indispensables pour lutter contre le COVID-19, ainsi qu’à renforcer de manière générale son système de santé au bénéfice de sa population”.

****

La Hongrie a rejoint la CEB en mars 1998. À ce jour, la Banque a accordé plus de 2 milliards d’euros de financement destinés à un large éventail d’investissements sociaux, allant de l’amélioration de l’éducation et des infrastructures municipales, y compris la protection contre les inondations, au soutien des TPE-PME. La Hongrie fait partie des dix plus grands bénéficiaires de dons (bonifications d’intérêts, garanties de prêts et dons proprement dits) provenant des comptes fiduciaires de la Banque. Elle a également versé des dons au Fonds pour les migrants et les réfugiés de la CEB. Des informations supplémentaires sont disponibles ici.


[1] Rapport 2019 sur l’état de la santé dans l’UE
https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/IP_19_6336

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 42 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective positive, AAA auprès de Standard & Poor's, perspective stable et Aa1 auprès de Moody's, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.

Secteur associé
Pays concerné