La banque de développement social pour l’Europe

Actualités

La CEB et l’OIM approuvent un don supplémentaire pour les réfugiés et les migrants en Bosnie-Herzégovine et en Macédoine du Nord

29 juin 2021

PARIS - La Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB) et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) ont signé trois accords de don, d’un montant total de 900 000 euros, destinés à poursuivre un soutien essentiel aux migrants et aux réfugiés en Bosnie-Herzégovine et en Macédoine du Nord.

Aussi bien en Bosnie-Herzégovine qu’en Macédoine du Nord, les fonds soutiendront les mesures de prévention et de réponse face au Covid-19, notamment des actions spécifiques visant à intégrer les migrants et les réfugiés dans les campagnes de vaccination locales. Plus précisément, en Bosnie-Herzégovine, le don financera la fourniture de produits alimentaires et non alimentaires essentiels aux migrants et aux réfugiés situés dans le canton d’Una Sana, ainsi que le fonctionnement du camp provisoire de Lipa et du nouveau centre d’accueil temporaire. En Macédoine du Nord, le don soutiendra en outre l’identification et l’assistance aux victimes avérées et potentielles de la traite des êtres humains.

Les actions associées à ces trois dons s’appuieront sur les précédentes opérations de l’OIM, financées par plus de 13,7 millions d’euros de dons provenant du Fonds pour les migrants et les réfugiés (MRF) de la CEB, afin de garantir une réponse adaptée au phénomène migratoire sur la route des Balkans.

MRF IOM Rolf WenzelRolf Wenzel, Gouverneur de la CEB, a déclaré : “La CEB souhaite remercier l’OIM, et en particulier tout le personnel travaillant sur la route des Balkans, qui se joint aux efforts de la CEB et ses donateurs afin d’aider nos pays membres à répondre rapidement aux défis posés par la crise des réfugiés. Considérant qu’à l’avenir les flux migratoires ne devraient plus être un phénomène exceptionnel mais permanent, nos institutions s’engagent à aider les pays à améliorer leur aptitude à répondre à ces flux et à les maîtriser afin que les droits de l’homme soient respectés et que la cohésion sociale des communautés d’accueil soit renforcée.”

MRF IOM Laura LungarottiLaura Lungarotti, coordinatrice infra-régionale de l’OIM pour les Balkans occidentaux et cheffe de mission de l’OIM en Bosnie-Herzégovine, a déclaré : “Depuis le début de l’arrivée des migrants dans les Balkans occidentaux, l’OIM a reçu le soutien de la CEB, par le biais de son Fonds pour les migrants et les réfugiés, aidant ainsi les pays à faire face à la situation. Nous remercions la CEB d’avoir considéré l’OIM comme le partenaire le plus proactif sur le terrain, stratégiquement présent afin de se tenir prêt à intervenir dès que nécessaire pour apporter un soutien immédiat aux migrants dans le besoin. Les nouveaux fonds alloués aideront l’OIM à continuer à renforcer les capacités des autorités, à améliorer l’accès à l’information et à plaider plus efficacement pour l’inclusion des migrants dans les stratégies de vaccination Covid-19, mais aussi à fournir un soutien et à attirer l’attention sur les problèmes de trafic et de traite des migrants.”

***

Le Fonds pour les migrants et les réfugiés (MRF), a été mis en place en 2015 par la CEB, au plus fort de la crise migratoire, afin d’aider ses pays membres à héberger et/ou intégrer les migrants et des réfugiés arrivant sur leur territoire. Vingt-deux pays membres de la CEB ont contribué au MRF. La CEB et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont également fait une dotation au MRF. Au total, les fonds levés dépassent € 28 millions sachant que près de 80% de ce montant a servi à soutenir les actions visant à accueillir les migrants et les réfugiés sur la route des Balkans. Plus d’information concernant le MRF ici.

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 42 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (Aa1 auprès de Moody's, perspective stable, AAA auprès de Standard & Poor's, perspective stable, AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective stable et AAA* auprès de Scope Ratings, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.
*non-sollicité