Actualités

La CEB et le Ministère de lʼÉconomie et des Finances italien signent un accord de prêt de 300 millions d’euros pour répondre à la crise du COVID-19

9 septembre 2020

PARIS - La Banque de Développement du Conseil de lʼEurope (CEB) et le Ministère italien de lʼéconomie et des finances ont signé un accord de prêt de 300 millions dʼeuros pour financer les dépenses dʼurgence et de santé liées à la pandémie de COVID-19.

L’Italie a été le premier pays de l’UE à déclarer l’état d’urgence le 31 janvier 2020.  Grâce aux mesures exceptionnelles mises en place, le nombre de cas a considérablement diminué par rapport au pic enregistré les mois précédents. Pourtant, des efforts considérables continuent d’être déployés pour gérer avec succès la pandémie.

Le prêt de la CEB soutiendra les efforts d’atténuation du COVID-19 en finançant les activités mises en œuvre par le Département de la protection civile (DPC) depuis la déclaration de l’état d’urgence. Plus précisément, le prêt couvrira les dépenses et les investissements liés aux soins médicaux nécessaires à la prévention et au traitement des urgences COVID-19 ainsi qu’au redémarrage des activités dans l’ensemble de l’Italie. Le financement de la CEB contribuera, entre autres, à la modernisation spéciale et provisoire des hôpitaux et des centres de santé, à l’emploi de personnel médical temporaire, au recrutement de volontaires, à l’assistance sanitaire et sociale à domicile et aux unités navales d’assistance sanitaire aux migrants.

Le Directeur général du Trésor, Alessandro Rivera, a ajouté ‟La collaboration avec la CEB - Banque de développement du Conseil de l'Europe, qui compte 42 membres - est un exemple concret de la manière dont les relations européennes peuvent contribuer à des initiatives sociales en faveur des économies nationales. La Banque a agi rapidement pour financer un prêt à des conditions favorables au Département de la protection civile afin de renforcer le système de santé, pilier de l'action du gouvernement face à l'urgence du Covidˮ.

Le Vice-Gouverneur de la CEB, Carlo Monticelli, qui a signé l’accord de prêt au nom de la Banque, a déclaré ‟L’Italie est un membre fondateur de la CEB. Au fil des ans, le pays a soutenu les efforts de la Banque pour faire progresser la cohésion sociale en Europe, en particulier pour les plus vulnérables, en contribuant aux fonds fiduciaires de la Banque sous forme de dons. Aujourd’hui, alors que l’Italie se remet de la crise engendrée par le COVID-19, nous sommes heureux d’être parmi les premiers à soutenir, rapidement et efficacement, les efforts du gouvernement pour contenir la pandémie et garantir que les services publics essentiels soient à la disposition de tous.ˮ

***

L’Italie fait partie des huit pays membres du Conseil de l’Europe à avoir créé la CEB en 1956 et détient 16,7% du capital de la Banque (premier actionnaire à égalité avec la France et l’Allemagne). À ce jour, la Banque a octroyé à ce pays plus de 6 milliards d’euros de financement en faveur d’un large éventail d’investissements sociaux, allant de l’éducation et de diverses autres améliorations des infrastructures municipales, y compris la protection en cas de tremblements de terre ou d’inondations, au soutien des TPE-PME. En outre, l’Italie est l’un des principaux contributeurs aux ressources des fonds fiduciaires de la Banque sous forme de dons. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Placé sous l’autorité de la présidence du Conseil des ministres, le DPC coordonne la prévention, la planification et le suivi des risques ainsi que la réponse aux catastrophes naturelles, aux désastres et autres événements exceptionnels. Dans le cas de la pandémie actuelle, le département est responsable de la coordination des opérations d’urgence dans toute l’Italie afin que des services sanitaires et sociaux adéquats soient fournis à tous les citoyens et que la sécurité soit maintenue.

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 42 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective stable, AAA auprès de Standard & Poor's, perspective stable et Aa1 auprès de Moody's, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.