Actualités

La CEB définit une feuille de route pour les prochaines étapes de son alignement sur l’Accord de Paris

18 novembre 2021

Paris - Dans le prolongement de la COP26, le Conseil d’administration de la Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB) a apporté aujourd’hui son soutien au cadre d’alignement sur l’Accord de Paris de la CEB, qui s’accompagne d’une feuille de route par étapes visant à rendre progressivement opérationnel l’engagement pris par la Banque dans son Plan de développement 2020-2022 d’aligner ses activités de prêt sur l’Accord de Paris.

La CEB rejoint ainsi d’autres banques multilatérales de développement (BMD) pour répondre à l’appel de l’Art 2.1 (c) en faveur de l’alignement des flux financiers avec les objectifs de l’accord historique de 2015 sur le changement climatique.

La COP26 qui vient de s’achever a confirmé que la crise climatique est aussi une crise sociale. Les effets de l’accélération du changement climatique aggravent les inégalités, alors que la justice et l’inclusion sociales sont essentielles à la transition vers un avenir neutre en carbone et résilient au changement climatique.

En tant que seule BMD dotée d’un mandat social, la CEB aborde les questions liées au climat à travers un prisme social qui reconnaît le lien entre l’inclusion sociale et l’action climatique. Le cadre conceptuel de la CEB tient compte de l’impact des dimensions sociales, des politiques et des investissements sur les conséquences climatiques, ainsi que de l’impact du changement climatique, des politiques et des actions sur l’inclusion sociale.

“La lutte contre le changement climatique peut être l’occasion de réaliser une transformation sociale positive et de se concentrer sur les besoins des plus vulnérables. De par son mandat social et sa capacité à répondre rapidement aux urgences, la CEB est particulièrement bien placée pour aborder les dimensions sociales de l’action en faveur du climat”, a déclaré le Gouverneur Rolf Wenzel.

S’appuyant sur l’approche commune des banques multilatérales de développement, le cadre d’alignement sur l’Accord de Paris de la CEB répartit son engagement en quatre grands axes de travail qui sont associés aux six éléments constitutifs du cadre commun des BMD. La feuille de route qui l’accompagne présente un ensemble d’actions par étapes afin de réaliser progressivement cet alignement, en commençant par l’objectif d’aligner les prêts directs aux projets d’investissement d’ici la fin de 2022.

Ces dernières années, la CEB a progressivement intégré les considérations relatives au changement climatique dans ses activités. La Banque examine déjà les risques liés au climat dans tous les projets, identifie les éléments d’atténuation et d’adaptation au changement climatique dans ses opérations et rend compte des émissions de gaz à effet de serre absolues et relatives de ses opérations.

L’adoption du cadre d’alignement sur l’Accord de Paris et la mise en œuvre progressive de la feuille de route renforceront davantage la contribution de la CEB afin de relier l’agenda climatique à l’inclusion sociale.

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 42 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (Aa1 auprès de Moody's, perspective stable, AAA auprès de Standard & Poor's, perspective stable, AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective positive et AAA* auprès de Scope Ratings, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.
*non-sollicité