Actualités

La CEB engagée dans la réflexion multilatérale sur la croissance inclusive

6 septembre 2018

PARIS – Le Gouverneur Wenzel a participé à un panel de haut niveau dans le cadre du “Dialogue des Continents”, organisé par The Reinventing Bretton Woods Committee (RBWC) et l’Institut d’économie internationale de Hambourg, avec le soutien de la Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB).

Dialogue of Continents ForumDu 3 au 5 septembre, en partenariat avec la CEB, The Reinventing Bretton Woods Committee a rassemblé à Paris un large éventail d'experts du monde entier afin de débattre du futur ordre économique mondial, à la lumière des nombreux changements, incertitudes et perturbations auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui.

Le Gouverneur Wenzel a pris part à un dialogue de haut niveau intitulé “Politiques pour une croissance inclusive”, modéré par Mahmoud Mohieldin (Vice-Président de la Banque mondiale pour le Programme de développement à l’horizon 2030). Romano Prodi (ancien Premier ministre d’Italie), Aleksander Kwasniewski (ancien Président de Pologne), Ian Goldin (Directeur du Programme sur le changement technique et économique d’Oxford Martin)  et Erik Berglof (Directeur de l’Institute of Global Affairs à la London School of Economics), faisaient également partie de cette session.

Le Gouverneur de la CEB a souligné le rôle crucial des institutions financières internationales dans la lutte contre les inégalités et la transition des sociétés vers un modèle plus inclusif. Tout en insistant particulièrement sur l'importance de l’équité au travers d'une distribution plus juste de la richesse au sein des pays, il a souligné le besoin pour les gouvernements de développer une approche globale vis-à-vis de la croissance inclusive et d’investir dans l’éducation, la formation continue et les infrastructures sociales en général.Dialogue of Continents Forum2

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 41 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (Aa1 auprès de Moody's, perspective stable, AA+ auprès de Standard & Poor's, perspective positive et AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.