La banque du développement social en Europe

Actualités

La CEB soutient l'intégration des réfugiés et les infrastructures scolaires à Nuremberg

19 décembre 2018

NUREMBERG – Le Gouverneur de la Banque de Développement du Conseil de l'Europe (CEB), Rolf Wenzel, a signé ce jour un contrat de prêt de € 80 millions avec la ville de Nuremberg (Allemagne) pour soutenir ses investissements dans les infrastructures éducatives. Il a également signé un accord de don de € 600 000 avec Noris-Arbeit, agence pour l'emploi municipale à but non lucratif, pour faciliter l’accès des migrants et des réfugiés à la formation et à l’éducation.

Rolf Wenzel, Harald Riedel et Claus-Dieter Rückel
Rolf Wenzel, Harald Riedel et Claus-Dieter Rückel

Deuxième plus grande ville du Land de Bavière, Nuremberg a connu ces dernières années une augmentation significative de sa population du fait d'une immigration à la fois nationale et en provenance de l'UE, ainsi qu’à l’arrivée d’un grand nombre de réfugiés non européens, dont un tiers étaient mineurs à leur arrivée. Dès lors que cette pression démographique est appelée à croître de manière constante, ses besoins d’investissement en matière d’infrastructures éducatives augmentent également.

Le prêt de la CEB contribuera au programme d'investissement dans l’éducation de la ville en finançant la construction et la rénovation de 50 écoles, dont des crèches et des garderies. Les fonds seront également investis dans les technologies au service de l’éducation, soutenant notamment un programme de numérisation destiné aux écoles. Le projet financé par la CEB permettra de renforcer la capacité d'accueil des garderies, des crèches et des activités extrascolaires, d’améliorer la qualité des infrastructures scolaires existantes, et de créer plus de places dans les écoles pour faire face à la demande croissante.

Quant au don fait à Noris-Arbeit, celui-ci vise en particulier à faciliter l’intégration sociale des migrants et des réfugiés, ainsi que des chômeurs de longue durée ayant besoin d'une éducation de base. Le projet financera des formations, dont des cours de langues et des formations professionnelles. Elles viseront non seulement améliorer l’accès des participants à l’éducation et à l’emploi, mais aussi à faciliter leur intégration dans la vie de la collectivité.

Les fonds seront versés par le Fonds pour les migrants et les réfugiés (MRF), mécanisme d’octroi de dons mis en place en 2015 par la CEB afin d’aider ses États membres à gérer l’afflux de migrants et de réfugiés. Depuis sa création, le MRF a alloué plus de € 26 millions à des projets en faveur de migrants et de réfugiés dans les États membres de la CEB. 

M. Harald Riedel, Trésorier de la Ville de Nuremberg a signé le contrat-cadre de prêt pour le compte de la ville et M. Claus-Dieter Rückel, Directeur Général de Noris-Arbeit, l'accord de don. Le Représentant spécial du Secrétaire Général du Conseil de l'Europe, Tomáš Boček, était également présent lors de la cérémonie de signature. Il a déclaré : “Je salue le rôle important joué par la Banque dans le financement des infrastructures locales visant à une intégration réussie des immigrants dans les domaines de l'emploi et de l’éducation. Cette contribution vient à point nommé quand on sait que la ville de Nuremberg accueille un nombre important de réfugiés et de demandeurs d'asile; elle procède également des priorités stratégiques du Conseil de l'Europe, exposées dans le Plan d'action pour la protection des enfants réfugiés et migrants avec des projets d'intégration concrets en matière d'éducation. Les pratiques mises en place ici pourront servir d'exemple ailleurs.”

Claus-Dieter Rückel, Tomáš Boček, Harald Riedel et Rolf Wenzel
Claus-Dieter Rückel, Tomáš Boček, Harald Riedel et Rolf Wenzel

De son côté, le Gouverneur Rolf Wenzel a déclaré : “Alors que les migrants et les réfugiés continuent d’affluer en Europe, il est essentiel de répondre aux besoins urgents de ces nouveaux arrivants tout en organisant leur intégration dans la société et sur le marché du travail des pays d’accueil. La CEB a toujours porté une attention particulière à ces deux aspects de la question migratoire, appuyant ainsi les investissements de ses États membres dans les infrastructures publiques. Les contrats signés aujourd’hui amélioreront la qualité des infrastructures dédiées à l’éducation et à la formation à Nuremberg, ce qui bénéficiera tant aux migrants et aux réfugiés qu’aux populations locales.”

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 41 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (Aa1 auprès de Moody's, perspective stable, AA+ auprès de Standard & Poor's, perspective positive et AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.

Pays concerné