Actualités

La CEB salue le don de la République tchèque pour aider à mettre en œuvre un développement social résilient au climat

16 septembre 2021

IMG_2103.JPGSTRASBOURG - La Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB) et la république tchèque ont signé ce jour un accord de contribution pour un don d’un montant de 1,2 million de couronnes tchèques (soit environ 47 264 euros) en soutien au Fonds d’investissement social vert (GSIF) de la CEB.


Créé en mars de l’année dernière, ce Fonds a pour objectif d’aider les pays membres de la CEB à accélérer leur transition vers des économies à faibles émissions de carbone et résilientes au changement climatique. La CEB a doté le GSIF de 5 millions d’euros afin d’atteindre deux objectifs principaux : intensifier la décarbonisation et la protection des infrastructures sociales contre les risques climatiques et rendre les mesures de lutte contre le dérèglement climatique plus abordables et accessibles aux groupes vulnérables sur le plan social.  

Le Gouverneur de la CEB, Rolf Wenzel, a déclaré : ‟Je remercie le Gouvernement tchèque pour cette contribution qui aidera la CEB à poursuivre la mise en œuvre de projets à impact social et environnemental positif. L’accord signé aujourd’hui témoigne de l’engagement de la République tchèque à accroître la coopération et à favoriser les progrès vers la réalisation du Programme pour le développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris”.  

L’année dernière, alors que les activités de dons ont été impactées par la pandémie de COVID-19, la République tchèque est devenue le deuxième plus grand donateur individuel de fonds de la Banque, grâce à des contributions au Programme régional de logement (RHP) et au Fonds pour les migrants et les réfugiés (MRF).  

Governor Wenzel and Ambassador Valek“Notre contribution au GSIF, qui vise à la fois à compenser les conséquences négatives du changement climatique et à stimuler la reprise économique dans le cadre du COVID-19, s’inscrit parfaitement dans le projet du gouvernement tchèque ‘Un pays pour l’avenir’”, a indiqué Petr Válek, Ambassadeur de la République tchèque auprès du Conseil de l’Europe.  

Le financement de projets axés sur l’atténuation du changement climatique et les mesures d’adaptation n’est pas nouveau pour la CEB. Avant de mettre en place le GSIF, la Banque avait déjà développé un important portefeuille de projets soutenant l’efficacité énergétique, la mobilité propre, les énergies renouvelables, la protection contre les inondations et la gestion de l’eau à travers l’Europe.  

-------
Le Fonds d'investissement social vert (GSIF)
Afin de recevoir des dons du GSIF, les projets doivent démontrer qu’ils apportent une contribution tangible à la compensation des conséquences négatives du changement climatique telles qu’évaluées par la CEB, et doivent être alignés sur les engagements pris dans le cadre du Programme pour le développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris. Les ressources du GSIF peuvent être utilisées sous forme d’assistance technique ou d’aide à l’investissement dans les États membres de la CEB, la priorité étant donnée aux pays du groupe cible en Europe centrale, orientale et du Sud-Est. Les dons et les demandes de soutien du GSIF sont acceptés au fur et à mesure. Des informations détaillées sont disponibles ici.      
--------
La République tchèque
La République tchèque a rejoint la CEB en février 1999. Outre les prêts qu’elle reçoit de la Banque, elle a contribué au Programme régional de logement et au Fonds pour les migrants et les réfugiés. Sa plus récente contribution est le premier don bilatéral au Fonds d’investissement social vert (GSIF). De plus amples informations sont disponibles ici

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 42 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (Aa1 auprès de Moody's, perspective stable, AAA auprès de Standard & Poor's, perspective stable, AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective positive et AAA* auprès de Scope Ratings, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.
*non-sollicité