La banque du développement social en Europe

Actualités

France: La CEB approuve un prêt de 100 millions d'euros pour soutenir les solutions de mobilité durable de la Métropole Aix-Marseille-Provence

1 octobre 2019

PARIS – Le Conseil d'administration de la Banque de Développement du Conseil de l'Europe (CEB) a approuvé un prêt de 100 millions d'euros en faveur de la Métropole Aix-Marseille-Provence pour la modernisation du réseau du métro de Marseille dans le cadre de l'Agenda mobilité de la région. Le prêt permettra à la Métropole d'accroître l'utilisation des transports locaux d'environ 50% sur l'ensemble de son territoire d'ici 2025 et de réduire ainsi les émissions de gaz à effet de serre. 

Vue des quartiers Nord de Marseille (© Gilles_Paire)
Vue des quartiers Nord de Marseille (© Gilles_Paire)

La métropole Aix-Marseille-Provence est un dispositif public de coopération intercommunale mis en place par 92 communes en 2016. Avec près de 2 millions d'habitants, la métropole Aix-Marseille-Provence est l'agglomération la plus dense d'Europe. Cette situation fait suite au retard accumulé ces dernières années en matière d'investissements dans les infrastructures de transport public et à la fragmentation du marché du travail local, dont la conséquence se traduit par des déplacements domicile-travail très difficiles. 

Environ 70% des 740 000 emplois de la région se situent dans cinq communes (Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Marignane et Vitrolles), ce qui signifie souvent avoir deux fois plus d'emplois que de résidents actifs dans certaines zones. Environ 270 000 personnes vivant dans la région font la navette chaque jour, tandis que quelque 60 000 personnes vivant à l'extérieur de la région s'y rendent quotidiennement pour gagner leur vie. 

En outre, la grande majorité des usagers utilisent leur véhicule personnel pour leurs allers-retours au travail. Seulement 10% de la population active de la région qui vit et travaille dans différentes municipalités utilisent les transports publics, tandis que plus de 410 000 personnes qui résident dans la même municipalité que leur lieu de travail ont encore tendance à utiliser leur véhicule privé pour leurs déplacements quotidiens. 

Le financement de la CEB aidera la métropole à répondre à certains de ces problèmes de mobilité en améliorant significativement le réseau du métro de Marseille. Ouvert en 1977, le métro de Marseille comprend deux lignes, en partie souterraines, desservant 28 stations et transportant environ 80 millions de personnes par an. Le métro exploite actuellement 36 trains qui remontent à 1977 ou 1984. La totalité des infrastructures et du matériel roulant sera rénovée de manière à atteindre une automatisation complète et à améliorer l'accès et la sécurité des passagers. Aussi connu sous le nom de "Neomma", ou Nouveau Métro de Marseille, le projet devrait être réalisé entre 2019 et 2027. 

Le Gouverneur de la CEB, Rolf Wenzel, a déclaré : “La modernisation du réseau du métro de Marseille est un investissement vital pour améliorer la mobilité sur l'ensemble du territoire de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Il permettra de réduire l'empreinte carbone de la région tout en améliorant l'accès aux pôles d'emploi, aux équipements municipaux et de loisirs, en particulier dans certaines zones qui sont actuellement socialement vulnérables. La CEB a une grande expérience dans le financement de projets visant à apporter des solutions de mobilité durable dans ses États membres et se réjouit de pouvoir apporter ces connaissances et les financements nécessaires au profit de la Métropole Aix-Marseille-Provence”. La France est un membre fondateur de la CEB. Depuis 1956, la Banque a joué un rôle déterminant dans le financement d'un large éventail d'investissements sociaux, allant de l'amélioration des infrastructures publiques et des installations de recherche de pointe au soutien aux TPE-PME.

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 41 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective positive, AAA auprès de Standard & Poor's, perspective stable et Aa1 auprès de Moody's, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.

Pays concerné