La banque du développement social en Europe

Actualités

La France contribue à hauteur de 3 millions d'euros au Fonds pour les migrants et les réfugiés de la CEB

1 février 2016

PARIS - La Banque de Développement du Conseil de l'Europe (CEB) salue l'annonce par la France d’une contribution de 3 millions d'euros au Fonds pour les migrants et les réfugiés (MRF).

Le MRF est un instrument mis en place par la CEB en octobre 2015 pour aider ses États membres à faire face à l'afflux de migrants et de réfugiés. La CEB a doté le MRF de 5 millions d’euros et invité des donateurs à apporter des contributions supplémentaires pour atteindre un montant de l’ordre de 20 à 25 millions d’euros.

La lettre cosignée par Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Michel Sapin, Ministre des Finances et des Comptes publics, et Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur, adressée au Gouverneur de la CEB Rolf Wenzel, indique que “L'appui aux réfugiés et aux migrants fait partie du mandat comme de la raison d'être historiques de la CEB. L'expérience accumulée dans ce domaine, tout comme l'actionnariat unique de la Banque doit permettre d'en faire un acteur utile, dont l'engagement est bienvenu.”

Le Gouverneur Wenzel déclare : “Je souhaite remercier la France de sa généreuse contribution au Fonds pour les migrants et les réfugiés, qui réaffirme son soutien à la Banque et témoigne de son attachement au principe de solidarité entre les peuples et les États européens.”

À ce jour près de 14 millions d'euros d’aide d'urgence ont été alloués à plusieurs pays dans la région des Balkans. D'autres projets sont en cours d'élaboration. Le MRF finance en priorité des centres d’accueil et de transit, et en particulier l'aide médicale aux réfugiés, et la mise en place d'installations sanitaires et d'équipements destinés à la préparation de repas dans les centres d’accueil.

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 41 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (Aa1 auprès de Moody's, perspective stable, AA+ auprès de Standard & Poor's, perspective stable et AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.

Contact
Secteur associé
Pays concerné