Actualités

Le Conseil de direction approuve le Rapport du Gouverneur 2020

19 avril 2021

PARIS - Le Conseil de direction de la Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB) a approuvé le 16 avril le Rapport du Gouverneur, ainsi que les états financiers de la CEB pour l’année 2020.

Lors de la première année du Plan de développement 2020-2022, la CEB a relevé les défis générés par la pandémie de COVID-19 en augmentant considérablement ses opérations de financement, ce qui a entraîné un niveau d'activité record. La Banque a ainsi atteint et même dépassé ses objectifs, réaffirmant son engagement pour une croissance inclusive et le soutien apporté aux plus vulnérables en Europe.

La performance de la CEB à fin 2020 a été marquée par :

  • € 6,0 milliards de projets approuvés dans 24 pays, soit une accélération substantielle de l'activité de prêt à raison de 56 projets (comparé à 46 en 2019), contribuant à un niveau record du stock de projets à € 9,5 milliards par rapport à 2019 (+11,7%).
  • 52% des financements approuvés et destinés aux projets liés au COVID-19, ce qui témoigne ainsi de la réactivité de la CEB face à la demande de ses États membres déclenchée par la pandémie de COVID-19.
  • Une forte augmentation des décaissements de prêts à € 4,5 milliards en 2020, en hausse de 56,5% par rapport à 2019, ce qui a engendré une augmentation significative de l'encours de prêts porté à € 17,4 milliards (+13,0%).
  • Une contribution à la CEB de € 90 millions de part de la Facilité de l'UE pour les réfugiés en Turquie (FRiT), visant à subvenir aux besoins des réfugiés et des communautés d'accueil en Turquie dans le cadre du programme “Renforcement des infrastructures de soins médicaux pour tous” (SHIFA*). 
  • Une activité financière performante avec € 5,4 milliards levés sur les marchés de capitaux internationaux, dont deux obligations d’inclusion sociale en réponse à la pandémie de COVID-19 (COVID-19 Response Social Inclusion Bond) de EUR 1 milliard en avril et USD 500 millions en juin.
  • L’augmentation du nombre des États membres de la CEB avec l'adhésion d'Andorre comme 42ème État membre.

En 2020, conformément au cœur de son mandat social, la CEB a contribué à atténuer les conséquences du COVID-19 en mettant l'accent sur les infrastructures sociales publiques, les investissements municipaux, la préservation des emplois dans les micros, petites et moyennes entreprises, ainsi que le soutien aux populations vulnérables.

Au cours de l'année 2020 la CEB a également continué à renforcer sa coopération avec d'autres organisations internationales et institutions financières multilatérales comparables afin de promouvoir l'alignement aux principes de la finance durable.

Grâce à des partenariats actifs avec ses donateurs, la Banque a levé des fonds supplémentaires pour son activité fiduciaire auprès de 28 États membres et de deux pays non-membres de la CEB - les Etats-Unis et le Royaume-Uni -, en faveur des populations et des régions défavorisées. L'Union européenne est restée un partenaire privilégié et le principal donateur de la Banque, avec des dons supplémentaires pour le Programme régional de logement (RHP), le plus important fonds fiduciaire de la Banque, qui a également reçu de nouvelles contributions de la part de l'Espagne, de la Norvège et de la République tchèque.

La performance financière de la CEB s’explique par sa capacité solide à faire face aux défis économiques imposés par la pandémie de COVID-19 et par sa gestion prudente des risques ; tous les ratios financiers sont restés bien dans leurs limites au cours de l’année 2020. Dans ce contexte financier difficile, la Banque a affiché un résultat net de € 74,8 millions en 2020, contre € 104,7 millions en 2019 (-28,5%) en raison des conditions de marché défavorables dans lesquelles la Banque opère. Hors effets d'évaluation comptable IFRS sur les instruments financiers et le coût du risque, le résultat net de base (core earnings) s'est élevé à € 85,7 millions (2019 : € 102,1 millions). L’intégralité du résultat net a été affectée à la réserve générale de la Banque. Les capitaux propres de la CEB ont augmenté à € 3 132,2 millions à la fin de l'année 2020, comparé à € 3 088,8 millions fin 2019 (+1,4%).

La qualité de la solvabilité et du cadre opérationnel de la CEB a été soulignée par les principales agences de notation de crédit [1]. Sa performance à l’aune des critères extra-financiers (environnement, social et gouvernance) a été reconnue par les agences de notation ESG [2].

Alors que la pandémie de COVID-19 a instauré un contexte opérationnel complexe, la solide performance de la CEB en 2020 témoigne de sa forte résilience dans un environnement difficile, ce qui renforce son rôle influent dans l'architecture financière européenne.

Chiffres clés

Chiffres clés 2020


[1] Standard & Poor's a confirmé la notation AAA avec perspective “stable” de la CEB le 6 juillet 2020, et Scope Ratings lui a attribué une nouvelle notation AAA avec perspective “stable” (non sollicitée) le 2 octobre 2020. Fitch Ratings a revu sa perspective de notation de “positive” à “stable” en maintenant la notation AA+ de la Banque le 29 juillet 2020. Moody's a maintenu sa notation Aa1 avec perspective “stable” le 6 juillet 2020.

[2] En 2020, la CEB s’est vu attribuer le niveau de performance ESG ‘advanced’ par Vigeo Eiris, ainsi que ‘Prime’ par ISS ESG, ‘Leader’ par MSCI ESG et ‘Negligible ESG Risk’ par Sustainalytics.

* Strengthening Healthcare Infrastructure for All

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 42 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (Aa1 auprès de Moody's, perspective stable, AAA auprès de Standard & Poor's, perspective stable, AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective stable et AAA* auprès de Scope Ratings, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.
*non-sollicité