La banque du développement social en Europe

Actualités

Hongrie : la CEB approuve une enveloppe de 150 millions d’euros pour des investissements sociaux dans l’éducation et des installations sportives

25 mars 2020

PARIS -La Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB) a approuvé un prêt de 150 millions d’euros en faveur du Gouvernement hongrois pour financer la modernisation et le développement d’infrastructures scolaires, dont des installations destinées aux activités d’éducation physique et sportive.

Le prêt de la CEB s’appuie sur un financement précédemment accordé par la Banque pour soutenir le Programme national de développement des équipements éducatifs publics (PNDEEP), une initiative lancée en 2014 par le Gouvernement afin de réduire les disparités en matière de qualité d’éducation entre les différentes régions et zones géographiques de Hongrie. Plus précisément, le programme vise à créer des salles de classe modernes et des installations d’éducation physique et sportive qui assureraient l’égalité d’accès et des possibilités de développement pour tous les jeunes, indépendamment des recettes financières des gouvernements locaux.

Les investissements de la deuxième phase du PNDEEP couvriront le développement du nombre de salles de classe dans les écoles primaires et secondaires et la construction d’installations d’éducation physique et sportive et de piscines à des fins éducatives. La plupart des améliorations bénéficieront à la région de Hongrie centrale, qui voit sa population augmenter continuellement et qui est confrontée à un manque d’espace dans les écoles primaires, l’enseignement se déroulant parfois dans des salles de classe de fortune ou des conteneurs. En outre, ces investissements ne sont pas éligibles à un financement provenant d’autres sources telles que l’Union européenne.

Les investissements restants au titre du prêt de la CEB permettront de construire de nouvelles salles de sport et de formation dans plusieurs municipalités de Hongrie. Une partie du prêt sera utilisée pour la construction ou la réhabilitation d’écoles primaires et secondaires qui ne sont pas incluses dans le PNDEEP et qui ne sont pas éligibles à un financement par des fonds de l’UE.

Toutes les structures qui seront financées dans le cadre de ce prêt prendront en compte les besoins des enfants, des personnes handicapées et des femmes. Les aménagements seront conformes aux normes de haute performance énergétique et permettront ainsi de réduire les coûts liés à l’énergie des installations existantes et de diminuer l’impact environnemental des nouvelles constructions. Environ 9 500 enfants vivant dans 77 municipalités hongroises devraient bénéficier des améliorations apportées aux infrastructures.

Le Gouverneur de la CEB, Rolf Wenzel a déclaré : “La CEB a fait ses preuves en matière de financement de structures d’enseignement primaire et secondaire et d’équipements sportifs, qui sont tous deux cruciaux pour le développement et le bien-être des jeunes. La CEB attache une grande importance à ces domaines et est heureuse de continuer à soutenir la mise en œuvre des programmes de la Hongrie dans ce secteur”.

***

La Hongrie a rejoint la CEB en mars 1998. À ce jour, la Banque a accordé plus de 2 milliards d’euros de financement en faveur d’un large éventail d’investissements sociaux, allant de l’amélioration de l’éducation et des infrastructures municipales, y compris la protection contre les inondations, au soutien des TPE-PME. La Hongrie figure parmi les dix plus grands bénéficiaires de dons (bonifications d’intérêts, garanties de prêts et dons proprement dits) provenant des comptes fiduciaires de la Banque. Elle a également contribué au Fonds pour les migrants et les réfugiés de la CEB.

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 41 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective positive, AAA auprès de Standard & Poor's, perspective stable et Aa1 auprès de Moody's, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.

Secteur associé
Pays concerné