La banque du développement social en Europe

Actualités

L'Italie contribue à hauteur de 3 millions d’euros au Fonds pour les migrants et les réfugiés de la CEB

16 juin 2017

NICOSIE - La Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB) se réjouit de l'annonce par l'Italie d’une contribution de 3 millions d'euros, au Fonds pour les migrants et les réfugiés (MRF). Cette contribution porte à près de 24 millions d'euros le montant total versé au MRF.

Le MRF est un instrument d’octroi de dons mis en place par la CEB en 2015 pour aider ses États membres à répondre aux besoins les plus urgents des migrants et des réfugiés sur leur territoire. Le Fonds peut également assister les pays membres de la CEB dans leurs efforts d’intégration des migrants pour leur permettre de reconstruire leur vie dans des conditions dignes.

La CEB a doté le MRF de 5 millions d’euros, avec l'objectif d'atteindre un montant supplémentaire de contributions de 15 à 20 millions de la part de pays membres et d'autres donateurs. Depuis octobre 2015, la CEB a affecté 18 millions d'euros de dons à des projets pour des réfugiés situés en Albanie, en Croatie, en Grèce, dans “l'ex-République yougoslave de Macédoine”, au Portugal, en Serbie et en Slovénie.

L'Italie, l’un des huit pays fondateurs de la CEB, estime que le MRF contribue à faire face à des situations critiques sur le terrain.

À l'annonce de cette contribution de l'Italie, le Gouverneur de la CEB, Rolf Wenzel a déclaré : “Je remercie le Gouvernement italien de cette généreuse contribution, qui permettra à la CEB de poursuivre son action et d’aider ses pays membres à relever les défis découlant de l'afflux de migrants et de réfugiés.”

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 41 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (Aa1 auprès de Moody's, perspective stable, AA+ auprès de Standard & Poor's, perspective stable et AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.