La banque du développement social en Europe

Actualités

Conférence à Lisbonne sur l'investissement en faveur de l'inclusion sociale

4 juillet 2019

LISBONNE – Une conférence de haut niveau sur l'investissement en faveur de l'inclusion sociale, organisée par la CEB et accueillie par la Fondation Calouste Gulbenkian, a eu lieu le 4 juillet, en marge de la réunion conjointe annulée de la CEB. La conférence a réuni une dizaine d’intervenants de premier plan venus de toute l'Europe.

Governor Rolf Wenzel addressing the audience at the Lisbon conference.JPG
Governor Rolf Wenzel addressing the audience
La conférence a examiné le rôle des investissements dans la promotion de l'inclusion sociale en Europe, et mis l'accent sur les défis actuels en termes de démographie et d'inégalités, ainsi que sur les options politiques et d'investissement susceptibles d’y faire face. Les débats ont été présidés respectivement par Carlo Monticelli, Vice-Gouverneur de la CEB, et Clara Raposo, Doyenne de la Lisbon School of Economics & Management.

Lisbon 2019 Panel 1.JPG
Panel 1 (left to right): Felix Ribeiro, Vassil Kirov, Kire Ilioski, Carlo Monticelli, Antonella Mei-Pochtler, and Stathis Kalyvas
Les intervenants ont débattu de la transformation numérique, de la fragmentation du marché du travail et de la productivité, du vieillissement de la population, de l’égalité femmes-hommes, du revenu et des inégalités géographiques, de la mobilité comme moyen de promouvoir les objectifs de développement humain, du populisme et de la démocratie en Europe, ainsi que des mécanismes actuels d'exclusion sociale et culturelle. Alors que les points de vue ont pu diverger sur les moyens exacts de relever les défis sociaux qui se posent à l’échelle mondiale, tous les intervenants sont convenus de la nécessité de créer des solutions au niveau local qui partent du terrain, en s'engageant auprès des sociétés et des acteurs publics et privés.

Lisbon Panel 2.JPG
Panel 2 (left to right): Maria João Rodrigues, Hilmar Schneider, Clara Cruz Santos, Clara Raposo, José Miguel Almeida, and Miguel Gaspar
Dans leurs allocutions d'ouverture, Guilherme D'Oliveira Martins, Administrateur de la Fondation Calouste Gulbenkian, et Rolf Wenzel, Gouverneur de la CEB, ont remercié les intervenants et le public pour leur présence à cette conférence à Lisbonne. Ils se sont tous deux félicités que la conférence représente une initiative conjointe et opportune pour engager le dialogue avec les universitaires, les praticiens et les décideurs sur les défis de l'inclusion sociale et pour chercher à identifier des solutions politiques.

Le Gouverneur Wenzel a également souligné les similitudes entre la Banque et la Fondation. Non seulement les deux institutions ont été créées au même moment, mais elles partagent également le même engagement à promouvoir la cohésion sociale en Europe. Le Gouverneur Wenzel a ainsi fait valoir : "Nous partageons l'engagement de créer des sociétés durables qui offrent des chances égales pour tous et un meilleur endroit où vivre. Et aujourd'hui, plus de six décennies après la création de la CEB, il est juste de dire que nous avons les mêmes priorités pour guider nos activités : cohésion sociale, intégration, durabilité".

Les discussions ont été clôturées par Carlos da Silva Costa, Gouverneur de la Banque du Portugal, qui a souligné le rôle important de la CEB dans le soutien à la cohésion sociale en Europe. Il a également plaidé en faveur de l'élaboration de politiques au niveau national, axées sur trois secteurs propices à une croissance inclusive : l'éducation, le marché du travail et l'environnement des entreprises. De telles politiques nationales devraient garantir la flexibilité de ces trois secteurs et leur capacité à réagir efficacement aux chocs environnementaux, technologiques et socioculturels à venir. Plus important encore, ces politiques devraient redonner du pouvoir à ceux qui sont en danger d'exclusion sociale et leur permettre de contribuer à une croissance durable.

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 41 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (AAA auprès de Standard & Poor's, perspective stable, AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective stable et Aa1 auprès de Moody's, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.

Pays concerné