La banque du développement social en Europe

Le grand potentiel des petites entreprises

Les micros, petites et moyennes entreprises (TPE-PME) représentent près de 99% de l’ensemble des entreprises au sein de l’UE et plus de 95% de celles exerçant leurs activités dans les pays de l’OCDE. Leur manque d’accès au financement pèse très lourdement sur la croissance, mais la CEB propose des solutions pour soutenir ces entreprises qui ont une fonction essentielle.

MSME-picto.pngMettre les TPE-PME en perspective

Les dernières statistiques d’Eurostat révèlent que plus de 90 millions des actifs dans l’UE (soit deux sur trois) sont employés par des TPE-PME : ces dernières jouent ainsi un rôle majeur en matière de création et de maintien d’emplois, et contribuent largement au PIB des pays. Il en va de même pour les pays membres de la Banque qui ne font pas partie de l’UE. Bref, ces entreprises sont d’importants moteurs de la croissance économique. Leur accès aux financements est pourtant très limité, ce qui pose un problème majeur.

Pour rester compétitives dans l’environnement économique actuel, les TPE-PME doivent constamment investir dans les nouvelles technologies, optimiser les processus et innover. Tout ceci nécessite un accès stable à des financements à long terme qui, bien souvent, ne sont pas consentis par les  intermédiaires financiers locaux. Les institutions de financement du développement ont par conséquent un rôle essentiel à jouer.


Un soutien vital

La création et le maintien d’emplois constituent l’un des principaux domaines d’intervention de la CEB et une priorité dans le contexte économique actuel en Europe. La CEB reconnaît le potentiel des TPE-PME comme moteurs de croissance économique, de création nette d’emplois et de cohésion sociale. C’est à ce titre qu’elle répond à leur accès limité aux financements en leur accordant des fonds à moyen et long terme.
Même si la CEB investit dans les TPE-PME depuis les années 1970, son soutien s’est intensifié au lendemain de la crise économique en Europe.
Dans le cadre du Plan de développement 2014-2016, la CEB a investi € 2,3 milliards dans le secteur des TPE-PME, soit près d’un tiers de son portefeuille. En outre, pour la seule année 2016, la Banque a approuvé € 1,18 milliard de prêts aux TPE-PME – le tiers de l’ensemble des approbations. Cette mesure fait écho aux efforts plus larges déployés à l’échelle européenne en vue de stimuler la croissance économique sur le continent, tels que le “Plan d’investissement pour l’Europe” (aussi connu sous le nom de “Plan Juncker”).
La CEB apporte un appui croissant aux banques publiques qui financent les activités des TPE-PME. Entre 2014 et 2016, ce type de financement représentait 13% de l’ensemble des prêts consentis aux TPE-PME.
En tant que banque de développement social, la CEB soutient l’inclusion financière. Ce faisant, elle vise non seulement à atteindre un large éventail de TPE-PME dont l’accès au crédit est limité, tout en cherchant également à cibler, dans la mesure du possible, les entreprises les plus petites du secteur. En outre, la CEB finance les fournisseurs de microcrédit qui aident les personnes les plus défavorisées à être financièrement indépendantes et contribuent à transformer la vie des gens.

Dans le secteur des TPE-PME, le financement de la CEB consiste en de multiples opérations à travers l’Europe, ce qui atteste de la capacité de la Banque à répondre aux besoins, quelle qu’en soit l’origine géographique. Les fonds fournis par la CEB servent principalement à financer des projets d’investissement productif d’acquisition de machines, d’équipements, de véhicules, de bureaux et d’ateliers de fabrication, ou encore d’installations de production.

Secteurs