La banque du développement social en Europe

Des capacités de réaction renforcées

Les fonds de la CEB permettent d’apporter, dans les meilleurs délais, une aide humanitaire aux migrants et réfugiés de “l’ex-République yougoslave de Macédoine”.

medical ambulance vehicleSituée sur la route des Balkans, “l’ex-République yougoslave de Macédoine” a dû gérer l’afflux de plus de 800 000 migrants et réfugiés qui transitent par ce pays depuis le début de la crise des migrants en Europe. Face à un cet afflux sans précédent, le gouvernement de ce petit pays a déclaré l’état d’urgence fin 2015. Grâce au Fonds pour les migrants et les réfugiés (MRF), établi par la CEB en octobre 2015, la Banque a pu apporter une aide d’urgence à “l’ex-République yougoslave de Macédoine” au moment où elle en avait le plus besoin. Depuis, le pays a bénéficié de 5,1 millions d'euros versés par le MRF sous forme de dons accordés au gouvernement et à l’Organisation internationale pour les migrations (IOM).  

“Le projet CEB/MRF est arrivé au bon moment ; il est d’une grande aide pour faire face aux difficultés et pour améliorer les capacités de réaction au plus fort de la crise des migrants. Le financement CEB/MRF a permis d’apporter à temps une aide humanitaire aux réfugiés et aux migrants, en garantissant leur sécurité personnelle, par la mise en place et l’amélioration d’infrastructures d’hébergement et de soins médicaux ainsi que par le renforcement des capacités institutionnelles afin de réagir face aux flux massifs de migrants” a déclaré Gianluca Rocco, coordinateur sous-régional de l’OIM pour les Balkans occidentaux.  

Migrants treated in Gevgelija HospitalUn don de 2,5 millions d'euros accordé à l’IOM a permis de financer la reconstruction et l’équipement de l’Hôpital de Gevgelija et le service d’ambulance de Kumanovo, améliorant ainsi les conditions dans lesquels les soins médicaux sont apportés aux migrants et aux réfugiés ainsi qu’à la population locale. Pour garantir des soins médicaux adaptés, les éléments suivants ont été fournis : des lits d’hôpitaux, un défibrillateur pour le poste de contrôle à la frontière, des aspirateurs, un appareil d’échographie abdominale pour l’Hôpital de Gevgelija ainsi qu’un véhicule médicalisé pour le transport des migrants nécessitant une prise en charge à l’hôpital.  

Le projet financé par la CEB a également permis un meilleur recensement des migrants et des réfugiés aux frontières. Auparavant, en raison des faibles capacités de recensement de la police aux frontières, de nombreux migrants n’étaient pas identifiés, ce qui limitait leur accès aux dispositifs de protection et comportait un risque pour leurs droits fondamentaux. Les fonds de la CEB ont permis de créer une expertise et d’acquérir le matériel technique nécessaire, mais également de constituer une capacité de 120 représentants issus des institutions impliquées dans la gestion humanitaire aux frontières.  

“Le don d’équipements informatiques modernes et de 24 véhicules a permis à la Police aux frontières d’améliorer rapidement les conditions de recensement et d’acquérir plus de mobilité pour faire efficacement face aux difficultés que pose l’afflux massif de migrants” a déclaré Marinko Kocovski, Directeur adjoint de la Police aux frontières auprès du Ministère de l’Intérieur.  

Et d’ajouter : “L’IOM et la Banque européenne de développement se sont révélées être de véritables partenaires de notre pays dans leur engagement pour apporter sécurité et dignité aux milliers de femmes, d’enfants et d’hommes qui transitent par notre pays.”