Émanciper les femmes par l’action entrepreneuriale

MI-BOSPO est une institution de microfinance (IMF) bosniaque qui travaille principalement avec des micro et petites entreprises appartenant à des femmes - qui n’ont souvent pas de revenus stables. Un prêt-programme de la CEB aide l’IMF à promouvoir l’autonomisation et l’inclusivité économique des femmes et à améliorer leurs conditions de vie.

Rukija Besic MI-BOSPOLe prêt-programme de la CEB de 2 millions d’euros, approuvé en septembre 2018, sera accordé par l’intermédiaire de MI-BOSPO sous la forme de microcrédits limités à 5 100 euros (l’équivalent de 10 000 marques convertibles bosniaques, ou BAM). Il s’agit de la limite légale pour les fondations de microcrédit à but non lucratif, et permettra à 800 ménages et microentreprises de bénéficier de ce programme. Ce prêt de la CEB est le premier à s’adresser principalement à des femmes entrepreneurs à faible revenu n’ayant pas accès, ou accès limité, aux prêts bancaires. 

Le défi du chômage 

La Bosnie-Herzégovine a l’un des taux de chômage les plus élevés d’Europe de l’Est. En mars 2018, il s’élevait à 37 %, comptant 466 330 chômeurs. Selon les données du bureau des statistiques, seulement 794 505 personnes sur une population de 3,5 millions occupaient un emploi dans le secteur formel. 

Le pays souffre encore des conséquences de la guerre de 1992-1995, qui a touché toutes les grandes entreprises. L’incertitude politique et économique persistante continue de décourager les investisseurs étrangers qui pourraient créer de nouveaux emplois vitaux. 

L’enjeu pour les femmes 

En Bosnie-Herzégovine, les femmes ont des taux d’emploi plus faibles et sont économiquement moins actives que les hommes. Les femmes représentent 45 % de la population au chômage et 62 % de la main-d’oeuvre inactive, car beaucoup d’entre elles sont des femmes au foyer ou des aides familiales non rémunérées.  

L’Organisation internationale du Travail estime que les taux d’activité des hommes et des femmes sont respectivement de 55 % et 33,5 %.  

D’autres facteurs contribuent également au déséquilibre entre les sexes, notamment :

  • Insuffisance de services de garde d’enfants
  • Système éducatif qui renforce les rôles traditionnels des hommes et des femmes
  • Rôles des hommes et des femmes dans le monde du travail
  • Manque de ressources financières pour les indépendants.

Une ambition motrice

Mersija Begovic MI-BOSPOTuzla est le centre économique, culturel, éducatif et touristique du nord-est de la Bosnie. C’est un endroit très animé, avec beaucoup d’activités. Mersija Begović, qui vient de la ville, a utilisé son premier prêt MI-BOSPO pour fonder une compagnie de taxi avec son mari en 1998.

Le couple a démarré l’entreprise avec un vieux véhicule loué. Aujourd’hui, Mersija vient de recevoir son vingtième prêt de MI-BOSPO. Son entreprise de taxi possède quatre voitures et une camionnette, et compte trois employés. 

Mersija s’est effacée et a laissé la place à son fils, qui gère maintenant le quotidien (elle est consciente des difficultés que rencontrent les jeunes pour trouver du travail en Bosnie-Herzégovine). Cependant, elle garde toujours un oeil sur les affaires – elle est responsable de l’administration.

📷 Amel Emric
Publications associées
  • Technical_Brief_Supporting inclusion in Europe through microfinance
    Technical brief - Supporting inclusion in Europe through microfinance
    Ce brief technique (en anglais) examine les activités de microcrédit en Europe et met en avant trois domaines d'intervention majeurs pour les institutions financières internationales telles que la CEB. Publié: mai 2019 Lire
Pays concernés