La banque de développement social pour l’Europe

Le financement des vaccinations. Lutte contre le virus

Le tout nouvel État membre de la CEB, Andorre, utilise les fonds d'un prêt de la CEB pour financer l'achat de vaccins COVID-19.

Andorra vaccination
©SFGA
L'Andorre est le plus grand des micro-États européens, avec Monaco et Saint-Marin. Ce sont des États souverains qui ne font pas partie de l'UE, mais qui fonctionnent en étroite coopération avec leurs grands voisins. En mai 2020, la CEB a eu le plaisir d'accueillir l'Andorre en tant que 42e État membre de la Banque. 

En septembre 2020, la CEB a approuvé une facilité de financement du secteur public (FFP) de 12 millions d'euros en faveur de l'Andorre, qui vise à soutenir la lutte de l'État contre la COVID-19. Le prêt a contribué à financer l'achat de tests et d'équipements médicaux et pharmaceutiques, l'embauche de personnel médical et de soutien supplémentaire, et l'augmentation du nombre de lits de soins intensifs dans un État qui ne dispose que d'un seul hôpital public. 

En janvier 2021, Andorre a annoncé qu'une partie du prêt serait également utilisée pour aider à financer le programme de vaccination contre la COVID-19 du micro-État.  

Approvisionnement en vaccins

Andorra vaccination
©SFGA
Outre l'accès aux vaccins par le biais du projet COVAX de l'Organisation mondiale de la santé, qui favorise un accès mondial équitable aux vaccins, l'Andorre a pu mener son programme de vaccination COVID-19 grâce à des accords bilatéraux avec les États voisins de l'UE. 

Au début de ce mois (janvier 2021), il a été annoncé qu'un approvisionnement de 30 000 doses de vaccin Pfizer/BioNTech serait envoyé en Andorre depuis l'Espagne, tandis que des fournitures de vaccin Moderna proviennent également de France. Dans le cadre des accords d'achat de l'UE, les deux pays reçoivent plus de doses des différents vaccins que ce qui est nécessaire pour immuniser leurs populations, de sorte qu'ils redistribuent le surplus là où c'est nécessaire. 

Les autorités espagnoles ont vendu les vaccins à Andorre au même prix qu'elles les ont payés. Commentant cette vente, Salvador Illa, l'ancien ministre espagnol de la santé, a déclaré : "Un exercice de responsabilité et de solidarité requis par l'impossibilité pour les petits pays de signer des contrats avec les entreprises pharmaceutiques". 

Le programme de vaccination COVID-19 d'Andorre a débuté en janvier, avec une première phase visant à protéger les résidents des maisons de soins, les professionnels de la santé et les travailleurs de première ligne. 

Andorra vaccination
©SFGA
Maria Siguenza, responsable de l'Andorre, a commenté l'utilisation des fonds de la CEB pour le programme de vaccination de son pays : "Nous sommes heureux de voir comment les fonds de la CEB soutiennent l'achat de vaccins COVID-19 pour la population andorrane. Ces vaccins protégeront des vies et soutiendront la reprise économique du pays". 

"La coopération internationale et la coopération financière multilatérale, comme celle fournie par la CEB, sont cruciales pour lutter contre la crise sanitaire actuelle", a déclaré Marc Ballestà Alias, secrétaire d'État aux questions financières internationales. 

"L'accès au financement de la CEB, pour couvrir une partie des dépenses de santé du Covid-19, y compris le programme de vaccination, a été très important pour le gouvernement d'Andorre et il garantira la fourniture de toutes les ressources sanitaires nécessaires à nos citoyens". 

-----------

En un coup d'œil

  • L'Andorre compte 77 000 habitants
  • C'est la sixième plus petite nation d'Europe
  • En mai 2020, 90,8 % de la population a été testée à deux reprises pour les anticorps COVID-19 
  • 8,87 % de la population avait des anticorps et quelque 78 cas asymptomatiques de COVID-19 ont été détectés et ont dû s'isoler. 

Secteurs
Pays concernés