Actualités

La CEB publie un rapport sur ses obligations d’inclusion sociale de 2020

30 mars 2021

PARIS - La Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB) a publié aujourd’hui un rapport d’impact sur ses deux obligations d’inclusion sociale en réponse à la crise du COVID-19, émises respectivement en avril et juin 2020. Le rapport fournit des informations détaillées sur l’affectation du produit de ces obligations et l’impact social des projets financés.   

Face à la pandémie de COVID-19, la CEB a rapidement étendu son cadre d’obligations d’inclusion sociale afin d’inclure des projets dans le secteur de la santé et a émis une obligation d’inclusion sociale en réponse à la pandémie de COVID-19 d’une valeur de 1 milliard d’euros sur sept ans, suivie d’une autre de 500 millions de dollars américains sur trois ans. Ces deux obligations ont été particulièrement bien accueillies par un large éventail d’investisseurs socialement responsables.  

Dans ce contexte de pandémie, la CEB a décidé de mettre l’accent sur les défis auxquels sont confrontés les systèmes de santé publique en Europe, ainsi que sur le soutien aux TPE-PME. Quinze projets dans quatorze pays ont bénéficié du produit de ces deux obligations sociales :

  • 28,8 millions de personnes ont reçu des soins médicaux 
  • 83 630 emplois ont été préservés et 1 404 créés.  

“La CEB a été parmi les premières banques multilatérales de développement à mettre en place les mécanismes nécessaires afin de répondre de manière rapide, souple et ciblée à la pandémie de COVID-19. Nous avons maintenu un dialogue étroit avec nos pays membres, ce qui nous a permis de déployer rapidement un important soutien financier d’urgence en vue d’atténuer les retombées sociales et économiques de la pandémie”, a déclaré le Gouverneur de la CEB, Rolf Wenzel.

Télécharger le rapport 

Fondée en 1956, la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe) compte 42 États membres, dont 22 pays d'Europe centrale, orientale et du Sud-Est formant les pays cibles de la Banque. En tant qu'instrument majeur de la politique de solidarité en Europe, la Banque finance des projets sociaux en mettant à leur disposition des ressources levées dans des conditions reflétant la qualité de sa notation (Aa1 auprès de Moody's, perspective stable, AAA auprès de Standard & Poor's, perspective stable, AA+ auprès de Fitch Ratings, perspective stable et AAA* auprès de Scope Ratings, perspective stable). Elle accorde des prêts à ses États membres, à des établissements financiers et à des autorités locales pour le financement de projets dans le secteur social, conformément à son Statut.
*non-sollicité

Liens associés